Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

3594041798_8301b02410.jpgCe blog a pour but premier de faire connaître saint Michel archange, ainsi que sa dévotion.



 

Que Dieu, par l'intercession de saint Michel et de Marie, reine du ciel, vous bénisse.

 

Contact :

st-michel-archange@hotmail.fr

Recherche

Saint Michel Archange

                             de ta lumière éclaire nous !


Prière de protection 

Saint Michel Archange défendez-nous dans le combat ;
soyez notre secours contre la perfidie et les embûches du démon.
Que Dieu exerce sur lui Son empire,
nous le demandons en suppliant;
et vous, prince de la milice céleste, refoulez en enfer, par la Vertu divine, Satan et les autres esprits malins qui errent dans le monde
pour la perte des âmes.                            Amen!

6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 11:24
L'eau bénite, quand on en fait usage avec foi et confiance, est de la plus grande efficacité pour le corps et pour l'âme et peut merveilleusement venir en aide aux âmes du purgatoire. Chaque fois que le prêtre bénit l'eau, il agit comme représentant de l'Église, dont le Sauveur accueille toujours les prières avec complaisance. Par conséquent, celui qui prend de l'eau bénite en faisant le signe de la croix, et s'asperge lui-même ainsi que d'autres objets, peut être assuré que, chaque fois, la prière de l'Église monte vers le ciel et attire des grâces sur son corps, son âme et sur tous les objets touchés par l'eau bénite. L'eau bénite déroute la puissance des mauvais esprits. D'où le proverbe: "il a peur de ceci, de cela ... comme le diable de l'eau bénite". C'est par millions que l'on pourrait énumérer les exemples qui prouvent de quelle indicible frayeur l'eau bénite remplit le démon. Mais comment peut-on venir en aide aux âmes du purgatoire, en leur donnant de l'eau bénite? Ce que nous avons dit l'explique. Chaque fois que vous donnez de l'eau bénite, à un frère, la prière de de l'Église qui y est attachée monte vers le Cœur de Jésus et Le supplie de prendre sous sa protection vos parents, corps et âmes; il en est de même pour les pauvres âmes du purgatoire. Qui dira le soulagement qu'une seule goutte d'eau bénite apporte aux âmes qui souffrent dans les flammes? Une goutte d'eau bénite est parfois d'une plus grande efficacité qu'une longue prière, parce que notre prière est souvent tiède et pleine de distractions. Il en est autrement de la prière que l'Église attache à l'eau bénite. Cette prière-là plait au divin Sauveur, à tout instant, en tout lieu et partout, où que ce soit. Voilà pourquoi les saintes âmes soupirent après l'eau bénite. Si nous pouvions voir de quel tourment elles sont torturées, si nous pouvions percevoir leur instante supplication: il n'est pas douteux que nous tâcherions au moins le matin et le soir, de faire avec de l'eau bénite le signe de la Croix en priant pour les âmes du purgatoire. Plaçons un bénitier au chevet de notre lit. Cela nous aidera à réaliser cette bienfaisante pratique.
Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 13:58
Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 14:55

Le dogme du purgatoire est trop oublié de la plupart des fidèles ; l'Église souffrante, où ils ont tant de frères à secourir, où ils doivent prévoir qu'ils passeront bientôt eux-mêmes, semble leur être étrangère.
Cet oubli, vraiment déplorable, faisait gémir saint François de Sales. « Hélas ! disait ce pieux docteur de l'Église, « nous ne nous souvenons pas assez de nos chers trépassés : leur mémoire semble périr avec le son des cloches. »
La cause principale en est dans l'ignorance et le manque de foi : nous avons au sujet du purgatoire des notions trop vagues, une foi trop faible.
Il nous faut donc considérer de plus près cette vie d'outre-tombe, cet état intermédiaire des âmes justes, non dignes encore d'entrer dans la Jérusalem céleste, afin de nous faire des notions plus distinctes et de raviver notre foi.

C'est le but de cet ouvrage : on s'y propose, non de prouver l'existence du purgatoire à des esprits sceptiques ; mais de le faire mieux connaître aux pieux fidèles, qui croient d'une foi divine ce dogme révélé de Dieu. C'est à eux proprement que ce livre s'adresse, pour leur donner du purgatoire une idée moins confuse, je dirais volontiers une idée plus actuelle qu'on n'en a communément, en répandant sur cette grande vérité de la foi le plus de jour possible.

A cet effet nous possédons trois sources de lumière bien distinctes. Premièrement, la doctrine dogmatique de l'Église ; ensuite la doctrine explicative des docteurs de l'Église ; en troisième lieu, les révélations des Saints et les apparitions, qui viennent confirmer l'enseignement des docteurs.
1° La doctrine dogmatique de l'Église au sujet du purgatoire, comprend deux articles que nous indiquerons plus bas au chapitre 3. Ces deux articles sont de foi, et doivent être crus par tout catholique.
2° La doctrine des docteurs et théologiens, ou, si l'on veut, leurs sentiments et explications sur plusieurs questions relatives au purgatoire (Voir aussi plus bas, chap. III et suiv.), ne s'imposent pas comme des articles de foi ; on peut ne pas les admettre sans cesser d'être catholique. Toutefois il serait imprudent, téméraire même de s'en écarter ; et c'est l'esprit de l'Église de suivre les opinions les plus communément enseignées par les docteurs.
3° Les révélations des saints, appelées aussi révélations particulières, n'appartiennent pas au dépôt de la foi, confié par Jésus-Christ à son Église ; ce sont des faits historiques basés sur le témoignage humain. Il est permis de les croire et la piété y trouve un aliment salutaire. On peut aussi ne pas les croire sans pécher contre la foi ; mais s'ils sont constatés, on ne les peut rejeter sans offenser la raison : parce que la saine raison commande à tout homme de donner son assentiment à la vérité, quand elle est suffisamment démontrée.


Pour éclaircir davantage cette matière, expliquons d'abord la nature des révélations dont nous parlons.
Les révélations particulières sont de deux sortes : les unes consistent dans des visions, les autres dans des apparitions. On les appelle particulières, parce que, à la diffé-rence de celles qui se trouvent dans la sainte Écriture, elles ne font point partie de la doctrine révélée pour tous les hommes, et que l'Église ne les propose pas à croire comme des dogmes de foi.


Les visions proprement dites sont des lumières subjectives, que Dieu répand dans l'intelligence d'une créature pour lui découvrir ses mystères. Telles sont les visions des prophètes, celles de saint Paul, celles de sainte Brigitte et de beaucoup d'autres saints. Les visions ont lieu d'ordinaire dans l'état d'extase : elles consistent dans certains spectacles mystérieux, qui se présentent aux yeux de l'âme, et qui ne doivent pas se prendre toujours à la lettre. Souvent ce sont des figures, des images symboliques, qui représentent d'une manière proportionnée à notre intelligence des choses purement spirituelles, dont le langage ordinaire ne saurait donner une idée.
Les apparitions sont, au moins souvent, des phénomènes objectifs, qui ont un objet réel, extérieur. Telle fut l'appa-rition de Moïse et d'Élie sur le Thabor, celle de Samuël évoqué par la Pythonisse d'Endor, celle de l'ange Raphaël à Tobie, celle de beaucoup d'autres anges ; enfin telles sont les apparitions des âmes du purgatoire.
Que les esprits des morts apparaissent quelquefois aux vivants, c'est un fait qu'on ne saurait nier. L'Évangile ne le suppose-t-il pas clairement ? Quand Jésus ressuscité apparut la première fois à ses disciples réunis, ceux-ci crurent voir un esprit. Le Sauveur, loin de dire que les esprits n'apparaissent pas, leur parle ainsi : Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi ces pensées s'élèvent-elles dans vos cœurs ? Voyez mes mains et mes pieds, c'est moi-même ; touchez et voyez, car un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai. Luc. XXIV, 37 suiv.


Les apparitions des âmes qui sont au purgatoire, ont lieu fréquemment. On les trouve en grand nombre dans les Vies des saints, elles arrivent même parfois aux fidèles ordinaires. Nous avons recueilli et nous présentons au lecteur ceux de ces faits qui paraissent les plus propres à l'instruire ou à l'édifier.
Mais, nous demandera-t-on, tous ces faits sont-ils histo-riquement certains ? —Nous avons choisi les plus avé-rés (1). Si quelque lecteur en trouve dans le nombre qui lui semblent ne pouvoir soutenir la rigueur de la critique, il peut ne pas les admettre.
Toutefois, pour ne pas donner dans une sévérité exces-sive et voisine de l'incrédulité, il est bon de remarquer que, parlant en général, les apparitions des âmes ont lieu, et ne sauraient être révoquées en doute, qu'elles arrivent même fréquemment.

(1) C'est dans les vies des Saints, honorés comme tels par l'Église, et d'autres illustres serviteurs de Dieu, que nous avons recueilli la plupart des faits que nous citons. Le lecteur qui voudra con-trôler ces faits et les estimer à leur juste valeur, pourra sans peine recourir aux premières sources à l'aide de nos indications. Si le récit est tiré d'une vie de Saint, nous indiquons le jour où son nom est marqué dans le martyrologe, ce qui suffit pour con-sulter les Acta Sanctorum. Si nous mentionnons quelque per-sonnage vénérable, comme le P. Joseph Anchieta, apôtre et thaumaturge du Brésil, dont la vie n'est pas insérée dans les volumes des Bollandistes, il faudra recourir alors à des biogra-phies et des histoires particulières. — Pour les traits que nous empruntons au P. Rossignoli, Merveilles divines dans les âmes du purgatoire (trad. Postel, Tournai, Casterman), ou qui, du moins, se retrouvent en cet ouvrage, nous nous contentons d'in-diquer le numéro de la Merveille, parce que l'auteur y a marqué une ou plusieurs sources où lui-même a puisé.


« Ces sortes d'apparitions, dit l'abbé Ribet (1), ne sont pas rares. Dieu les permet pour le soulagement des âmes, qui viennent exciter notre compassion, et aussi pour nous faire entendre à nous-mêmes combien sont terribles les rigueurs de sa justice contre les fautes que nous réputons légères.
» Saint Grégoire dans ses Dialogues rapporte plusieurs exemples, dont on peut, il est vrai, contester la pleine authenticité ; mais qui, dans la bouche du saint Docteur, prouvent du moins qu'il croyait à la possibilité et à l'exis-tence de ces faits. D'autres auteurs en grand nombre, non moins recommandables que saint Grégoire par la sainteté et la science, rapportent des faits analogues.
» Au reste, ces sortes de récits surabondent dans l'his-toire des saints : pour s'en convaincre, il suffit de parcourir les tables des Acta Sanctorum. Toujours l'Église souffrante a imploré les suffrages de l'Église de la terre ; et ce com-merce, empreint de tristesse, mais aussi plein d'instruction, est pour l'une une source intarissable de soulagement, et pour l'autre une excitation puissante à la sainteté.


» La vision du purgatoire a été accordée à plusieurs saintes âmes. Sainte Catherine de Ricci descendait en esprit au purgatoire toutes les nuits des dimanches ; sainte Lidvine pénétrait pendant ses ravissements dans ce lieu d'expiation, et, conduite par son ange gardien, y visitait les âmes dans leurs tourments. Un ange conduit également la B. Osanne de Mantoue à travers ces sombres abîmes. La B. Véronique de Binasco, sainte Françoise de Rome et bien d'autres, reçoivent des visions tout à fait semblables, avec les mêmes impressions de terreur.

Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 23:14
34421_1569257505001_1042360377_1638675_2077671_n.jpg

Le château intérieur, auquel sainte Thérèse d'Avila compare notre âme, possède symboliquement sept demeures, de plus en plus lumineuses, de plus en plus proches de Dieu.

Dans les première demeures, il s'agit de commencer à prier et à méditer sur la révélation divine.

Il y a des "régals" au cours de la méditation, "des larmes et des désirs souvent favorisés par la disposition du moment."

Tout cela aboutit à Dieu, et c'est déjà marcher sur la bonne voie.

 

Alors Thérèse d'Avila encourage à aller plus loin :

 

"Ces âmes feraient bien par moment à accomplir des actes, à louer Dieu, à se réjouir de sa bonté, à le voir semblable à Lui-même, à souhaiter son honneur et sa gloire : cela de leur mieux car c'est un excellent moyen d'éveiller la volonté."

(Quatrièmes demeures I, 6)

 

"Il ne s'agit pas de beaucoup penser mais de beaucoup aimer ; donc, tout ce qui vous incitera à aimer davantage, faites-le. Nous ne savons peut etre pas ce que c'est qu'aimer, je n'en serai pas très étonnée ; or il ne s'agit pas de gouter le plus grand plaisir, mais d'avoir la plus forte détermination de désirer toujours contenter Dieu, et chercher, autant que possible à ne pas l'offenser, de le prier de faire toujours progresser l'honneur et la gloire de son Fils, et grandir l'Église Catholique.

(Quatrièmes demeures I, 7)

 

Les épreuves de la 4° demeure et la conduite à tenir :

Thérèse d'Avila, qui l'a vécu, témoigne de tumultes de la pensée, et elle commente :

Pour la plupart, toutes nos inquiétudes et nos épreuves viennent de ce que nous ne nous comprenons pas.... il est fort pénible, presque intolérable, que l'obstacle soit en nous-mêmes...

Contentons-nous de moudre notre farine [c'est à dire de participer aux prières, de lire l'Evangile, de méditer etc...] sans que cessent d'agir la volonté et l'entendement... et ne pas accuser notre pauvre âme de ce que font notre faible imagination, notre nature, et le démon.

(Quatrièmes demeures I, 8-14)

 

La dilatation et le bonheur qui s'opère dans les 4° demeures :

[Thérèse d'Avila parle d'une faveur surnaturelle], elle émane avec une quiétude immense et paisible du plus intime de nous-même... quiconque l'éprouvera, l'homme extérieur tout entier jouit de ce plaisir et de cette douceur... le coeur s'est dilaté... Ô mon Seigneur et mon Dieu, que vos grandeurs sont grandes ! ... tout notre intérieur se dilate et s'élargit, et on ne saurait exprimer tout le bien qui en résulte, l'âme elle-même ne peut comprendre ce qui lui est donné. Elle respire un parfum, disons-le maintenant, comme s'il y avait dans cette profondeur intérieure un brasero...

(Quatrièmes demeures II, 4-9)

 

Mais la délectation n'est pas forcément nécessaire au progrès :

Ne parlons pas de l'heure où le Seigneur consent à l'accorder : c'est au gré de Sa Majesté, uniquement...Dieu sait mieux que nous ce qui nous convient, et qui l'aime vraiment ; c'est vrai, je le sais, je connais des gens qui suivent la voie de l'amour comme ils le doivent, uniquement pour servir leur Christ crucifié...

(Quatrièmes demeures II, 9)

 

Dieu, qui habite dans le château intérieur, appelle les puissances de l'âme à venir plus à l'intérieur, comme un berger siffle pour appeler le troupeau dispersé :

Le sifflement du pasteur a une telle puissance qu'ils [les sens, les puissances] abandonnent les choses extérieures qui aliénaient leur raison, et rentrent dans le château.

(Quatrièmes demeures III, 2)

 

Thérèse d'Avila compare alors la grâce une eau qui coule de source, mais elle recommande de ne pas cesser nos efforts :

Il ne faut pas abandonner l'action de l'entendement lorsque l'eau coule de source sans que les aqueducs l'amènent, l'entendement se modère ou est contraint de se modérer.

(Quatrièmes demeures III, 8)

 

Les effets, les fruits de la 4° demeure : libération des peurs, endurance, perfectionnement des vertus, vie en Dieu.

Ainsi, elle n'est plus oppressée par la frayeur de l'enfer, car tout en ayant un plus grand désir de ne point offenser Dieu (ici, elle perd sa peur servile), elle a grande confiance de jouir de lui un jour. La crainte qu'elle eut de détruire sa santé en faisant pénitence, elle la rejette entièrement en Dieu ; ses désirs de se mortifier s'accroissent.

Son appréhension des épreuves diminue car sa foi est plus vive, et elle comprend que si elle les endure pour Dieu, Sa Majesté lui accordera la grâce de les supporter patiemment ; elle les désire même parfois, car elle a aussi la ferme volonté de faire quelque chose pour Dieu.

Comme elle connaît mieux sa grandeur, elle se juge d'autant plus misérable ; comme elle a déjà goûté aux délices de Dieu, elle voit que celles du monde ne sont qu'ordure ; elle s'en éloigne peu à peu, et, pour le faire, elle a plus d'empire sur elle-même.

Enfin, elle se perfectionne dans toutes les vertus, tout notre bonheur dépend de cette persévérance.

(Quatrièmes demeures III, 9)

 


Sainte Thérèse d'Avila,

Le Château intérieur, 4° demeures, chapitre I, II, III.

Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 14:52

Vous trouverez, désormais, une rubrique librairie où vous pourrez  visionner des livres qui parlent de Saint Michel ou de sujets qui s'y rapportent.

 

carte-de-priere-saint-michel-archange 381 1

Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 23:17

3594041798 8301b02410

En ce beau jour, n'oublions pas saint Michel dans nos prières.

Une bonne litanie, un chapelet bien récité ou assister à la messe...Voilà que saint Michel sera content.

Que Dieu vous bénisse.

Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 13:28

Cette Neuvaine à l’Archange Saint Michel et aux neuf Chœurs des Anges obtient des grâces extraordinaires et le secours du Ciel contre les afflictions et actions d'origine démoniaque.

Pendant ces neuf jours, accompagner la neuvaine de la confession, de prières à Saint Michel, de chapelet, de jeûne… N’oublions pas que certains démons ne peuvent être chassés que par la prière et le jeûne.

Aux conditions ordinaires, une indulgence plénière peut être gagnée au cours de la neuvaine, ou dans les huit jours suivants.

(Pie IX, 26 novembre 1876)

 

Pour la Neuvaine >>>

Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 18:53

 

Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 12:22

481px-Leo_XIII.jpg

Léon XIII

 

Le 13 octobre 1884, LEON XIII finit de célébrer la Sainte Messe dans la chapelle vaticane. Reste alors immobile pendant 10 minutes.

Puis, il se précipite vers ses bureaux sans donner la moindre explication à ses proches, qui l'ont vu devenir livide. Léon XIII compose aussitôt une prière à saint Michel Archange, avec instruction qu'elle soit récitée partout après chaque Messe basse.

Plus tard, le Pape donnera son témoignage racontant (en résumé) qu'il entendit satan et Jésus puis il a eu une vision terrifiante de l'enfer : "j'ai vu la terre comme enveloppée de ténèbres et d'un abîme, j'ai vu sortir légion de démons qui se répandaient sur le monde pour détruire les oeuvres de l'Eglise et s'attaquer à l'Eglise elle-même que je vis réduite à l'extrémité. Alors, saint Michel apparut et refoula les mauvais esprits dans l'abîme. Puis, j'ai vu saint Michel Archange intervenir non à ce moment, mais bien plus tard, quand les personnes multiplieraient leurs prières ferventes envers l'Archange."

 

En 1994, le Pape Jean-Paul II a demandé que cette prière redevienne d'actualité : "Que la prière nous fortifie pour la bataille spirituelle... Le Pape Léon XIII a certainement eu un vif rappel de cette scène lorsqu'il a introduit une prière spéciale à saint Michel dans toute l'Eglise... Je  demande à tous de ne pas l'oublier et de la réciter pour obtenir de l'aide dans la bataille contre les forces des ténèbres et contre l'esprit de ce monde".

 

>>> voir le groupe de prières

Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 12:49

St Michel archange

 

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Amen.

 

Le prince le plus glorieux des armées Célestes, Saint Michel l'Archange, défendez nous dans notre bataille contre des principautés et les pouvoirs, contre les dirigeants de ce monde d'obscurité, contre l'esprit de méchanceté en hautes places.

Venez à l'aide des hommes que Dieu a créé à Sa ressemblance et qu'Il a racheté à un grand prix de la tyrannie du diable.

Battez-vous ce jour dans la bataille du Seigneur, ensemble avec les Saints Anges , comme déjà vous vous êtes battu avec le leader des anges fiers, Lucifer et son hôte apostat, qui était impuissant et ne pouvait vous résister et il ni y avait pas de place pour eux plus longtemps dans le ciel.

Ce cruel, le serpent antique, qui est appelé le diable ou le satan, qui séduit le monde entier, a été jeté dans l'abîme avec ses anges.

Contemplez, cet ennemi primitif et le tueur d'hommes a pris le courage.

Transformez en un ange de lumière, il erre avec toute la multitude du mauvais poison, envahissant la terre pour voiler le nom de Dieu et de Son Christ, saisir, assassiner et jeter dans des âmes la perdition éternelles destinées pour la couronne de gloire éternelle.

Ce mauvais dragon verse, comme une inondation la plus impure, le venin de sa malice sur des hommes, de son (esprit dépravé, corrompt le cœur, l'esprit de position, l'impiété, le blasphème, son souffle nuisible d'impureté et de chaque vice et iniquité.

Ceux-ci sont les ennemis les plus astucieux qui ont rempli et ont enivré de la bile et d'amertume l'Église, le Conjoint de l'Agneau Immaculé et ont mis des mains impies sur ses biens les plus sacrés.

En Place Sainte lui-même, où ont été fondé le Vu de Pierre le plus Saint et la Chaise de Vérité pour la lumière du monde, ils ont levé le trône de leur impiété abominable, avec la conception inique quand le Pasteur a été frappé, le mouton peut être dispersé.

Surgissez alors, 0 Prince invincible, apportez l'aide contre les attaques du poison perdu aux gens de Dieu et donnez-leur la victoire.

Ils vous vénèrent comme leur protecteur et patron en Vous splendeur de la Sainte Église comme défense contre le pouvoir malveillant de l'enfer; à Vous a Dieu a confié les âmes des hommes qui doivent être établi dans la béatitude céleste.

Oh, priez à Dieu de paix qu'Il puisse mettre satan sous nos pieds, jusqu'ici vaincus pour qu'il ne peut plus être capable de tenir des hommes dans la captivité et de nuire à l'Église.

Offrez nos prières dans la vue du plus haut, pour qu'ils puissent rapidement concilier les actes de la charité du Seigneur et que le renversement du dragon et du serpent antique qui est le diable et satan, vous fait l'affront de nouveau de le captiver dans l'abîme, pour qu'il ne peut plus séduire les nations.

Amen

Repost 0
Published by st-michel-archange.over-blog.fr
commenter cet article

Catégories